Marcel Dassault
MD 311 / 315

"Flamant"
Commentaires de Jacques Moulin

Journal:

L'Ancien d'Algérie. 

Marcel Dassault 315.

Le Marcel Dasaault FLAMANT, était un avion de transport polyvalent. D'une envergure de 20,70 m et d'une longueur de 12,50 m, il possédait une surface ailaire de 47,20m2 et une masse de 6400kg. Il était équipé de 2 moteurs SNECMA-Renault 12S 02-201 en ligne, de 580 chevaux. Une puissance qui lui permettait d'atteindre une vitesse maximale de vol de 380 km/h et de voler durant 1 500 km sans escale. Il fut le premier avion de cette marque à avoir été construit en série, les avions construits avant guerre portant la désignation Marcel Bloch. La Société Marcel Bloch avait été nationalisée en 1936, comme une grande partie des constructeurs Français. Marcel Bloch avait été nommé directeur de la SNCASO après guerre et à son retour de déportation, Marcel devenu Dassault, refonda une société avec la plus grande partie de ses ingénieurs, notamment les frères Déplante, dont l'aîné Henri (1907-1996), avait eu une conduite irréprochable pendant la guerre. Evadé par l'Espagne il revint comme officier parachutiste des SAS et participa activement comme officier à la Libération de la Bretagne, avec le Colonel Bourgoin. Il était, entre autres, commandeur de la Légion d'Honneur. C'était à Henri que l'on devait le plus réussi des avions Marcel Bloch, le Bloch 174/175 (1). C'est évidemment pour cela que le Dassault MD 311/315, qui fut étudié par son frère Paul (2) comme MD 300/303 et d'où descend le "Flamant", avait un air de famille avec le précédent appareil, même si l'utilisation de ces avions était fort différente.
L'avion répondait à un programme émis par le Service Technique Aéronautique (STA) en mars 1946 pour un avion polyvalent qui devait pouvoir réaliser les missions suivantes :
o Ecole de pilotage.
o Ecole d'entraînement à la navigation et au bombarde-ment.
o Surveillance et sécurité Outre-mer.
o Liaison en métropole et Union Française.
o Transport sanitaire.
Avec possibilité de variantes pour satisfaire ces différentes exigences.


Entre les premiers essais du prototype en 1947 et le dernier vol officiel au sein de l'Armée de l'Air quarante années se sont écoulées. Le premier vol du prototype MD-303 eu lieu le 10 février1947 mais il devait être confronté à son concurrent sur le marché, le S0.94 Corse. L'appareil de chez Dassault sortit vainqueur des expérimentations effectuées au Centre d'Essais en Vol de Brétigny. Le premier "Flamant" de série vola en janvier 1949.
Les appareils furent affectés aux unités de l'Armée de l'Air en Afrique Occidentale Française, et par la suite en AFN.
Ces avions robustes servirent aussi dans l'Aéronavale jusqu'à la fin des années 60.
Ils furent cédés ensuite à diverses forces aériennes dans le monde. La gamme Flamant offrait de nombreuses versions aux possibilités diverses. Le MD.312 et le MD.315, appareils de liaison et de transport, furent les plus construits. Quelques Flamant furent transformés en avions-cargos ou en appareils sanitaires pour l'étranger.

Principales versions
MD.312 et MD.315 versions de liaison et de transport ;
MD.311 version d'entraînement au bombardement, à la navigation et à la photographie.

Ces appareils furent très utilisés en AFN, dans diverses unités, comme avion d'appui, de reconnaissance, et de liaison. En AFN, une mission d'appui-feu fut ajoutée aux diverses missions de ces appareils. Après 1962, la plupart des appareils restants furent utilisés à Avord comme appareils-école pour la formation des pilotes et des navigateurs sur avions multimoteurs. De nombreux appareils en fin de vie opérationnelle furent attribués à divers aéro-club, pour être exposés en pylône devant leurs établissements. Par la suite, plusieurs furent remis en état et revolèrent. Il y a deux ans, l'un d'entre eux, financé par Dassault Passion, a même traversé l'Atlantique aller et retour par l'Islande, alors que jamais lors de sa carrière opérationnelle cela ne s'était passé. Cet avion a été présenté au salon de l'aéronautique du Bourget 2007.


Jacques Moulin

(1) "Le Bloch 174 et ses dérivés" par Jacques Moulin édition Leia Presse.
(2) Paul Déplante (1909-1974) fut le concepteur Mystère XX, Falcon et des Etendard de la Marine.

Retour