BREGUET 761 "deux ponts" et 765 "Sahara"

Breguet 765 Sahara
Breguet 2 ponts
Breguet 761 Sahara en transit . Jean Berniau
Les Breguet 761/763/765 sont d'une famille d'appareils de transport français des années 1940 et 1950.

Ces avions étaient appelés les "Breguet deux-ponts" à cause de leur configuration, mais ce ne fut jamais un nom officiel.
La conception du Breguet 760 débuta en 1936 mais la Seconde Guerre mondiale repoussa sa sortie. Les études reprirent clandestinement pendant la guerre.
Un marché d'état fut passé en 1946 à Breguet pour la réalisation d'un prototype. Les études reprirent donc et l'avion devait devenir le Breguet 761 "deux-ponts".
Le prototype construit était le Breguet 761 n°01. Il était motorisé par quatre SNECMA (ex-Gnome & Rhône) 14 R 24 de 1580 chevaux.
Le 15 février 1949 à Villacoublay, le pilote d'essais Yves Brunaud décollait le Breguet 760-01, immatriculé F-WFAM. Il était accompagné de MM. Evrard et Verges. Le vol dura 45 minutes à une altitude de 1000 mètres environ, le temps était brumeux. Il se posa sur le terrain de Brétigny-sur-Orge. Le train d'atterrissage ne fut pas rentré pendant le vol.
Le Breguet 761 présentait une voilure cantilever fixée à mi-hauteur sur le volumineux fuselage, un train d'atterrissage tricycle escamotable et un empennage, élevé sur le fuselage arrière à double dérives.
Le prototype était équipé de quatre moteurs en étoile SNECMA-Gnome Rhône-14 R de 1850 chevaux (1380kW). Malheureusement ces moteurs ne purent jamais être réellement mis au point, ni arriver à une fiabilité acceptable pour un avion de transport de passagers...
Suite à l'intérêt de la compagnie Air France pour ce type d'appareil et son désir d'en commander une douzaine, ce prototype fut suivi de trois Br.761S de présérie.
Des avions équipés, eux de quatre moteurs en étoile américains Pratt & Whitney R-2800-B31 de 2020 chevaux (1 506 kW), beaucoup plus fiable.
L'appareil était également équipé d'une troisième dérive placée au centre de l'empennage arrière. Finalement, Air France commanda bien ces 12 avions mais d’un modèle plus performant sous l'appellation : Br.763 "Provence", avec des moteurs plus puissants, (Pratt & Whitney R-2800-CA18 de 2 400 chevaux). L'envergure était augmentée, les ailes renforcées et le poste de pilotage prévu pour trois membres d'équipage.
Le Br 763 a effectué son premier vol le 20 juillet 1951. Il est entré en service chez Air France en août 1952. Cet avion qui équipa Air France pouvait transporter 59 passagers sur le pont supérieur, et 48 sur le pont inférieur, même si l'avion était capable de transporter 135 passagers dans un aménagement à haute densité.
Au cours de l'année 1964, Air France transféra à l'Armée de l'Air française 6 Br.763.
L'Armée de l'Air a également acquis les trois appareils de pré-production du Br.761 et quatre nouveaux Br.765 "Sahara", une version avion cargo militaire avec, sur le coté, une porte cargo, et des bidons réservoirs en bout d'aile, pour augmenter le rayon d’action.
L'armée utilisa un total de treize avions, en plus des quatre exemplaires livrés en 1959. Les trois prototypes équipés d'autres moteurs et baptisés 761 S et six appareils Br-763 Provence provenant de la compagnie Air France et transférés en 1963.
En usage militaire, le Breguet pouvait accueillir jusqu’à 146 hommes de troupe avec leur équipement, 85 blessés allongés, 17 tonnes de fret ou encore un blindé de quinze tonnes.
Les deux portes arrières pouvaient être démontées pour le parachutage de troupes, d'équipement ou de ravitaillement et des réservoirs supplémentaires pouvaient être montés en bout d'ailes pour augmenter l'autonomie.
À noter que le Breguet deux-ponts est le seul avion de transport au monde à n'avoir jamais fait de victime, ni connu de crash.
Le seul incident sérieux répertorié a été un atterrissage d'urgence sur le ventre d'un appareil d'Air France (suite à une panne hydraulique) dans un champ de la région lyonnaise(commune de Pont Evéque proche de Vienne Isére), mais l'avion, peu endommagé et réparé sur place, pu redécoller (en moins de 400 m, pilote seul à bord et appareil allégé au maximum !) puis reprendre son service habituel.
Une performance absolument inimaginable avec un avion de transport moderne. La solidité légendaire des Breguet s'était donc vérifiée avec cet appareil

© Jacques Moulin 2010.

Breguet 763 Fontenay

Breguet 761 en transit

Historique des opérations :
En 1955, l'Armée de l'Air française avait acquis, en plus des quatre Breguet 765 "Sahara", les trois appareils de pré-production Br.761S, pour les transports aériens assez importants avec l'Algérie.
Puis, plus tard, elle acquit les avions d'Air France pour que les forces aériennes françaises aient une flotte de transport, pour le déplacement du personnel et de matériel pour les essais nucléaires, qui avaient lieu dans le Pacifique.
La flotte de Breguet "Sahara" a pris sa retraite en 1972. Ils furent remplacés par les "Transall".

Différentes versions des Breguet deux-ponts :

Breguet 760 : il s'agissait de l'appellation d'origine du projet de 1936.
Breguet 761 : prototype équipé de quatre moteurs en étoile SNECMA-Gnome-Rhône 14R de 1 590 ch., un seul fut construit.
Breguet 761S : appareils de préséries équipés de moteurs Pratt & Whitney R-2800-B31. Trois exemplaires furent construits et ils furent utilisés par l'Armée de l'Air codés (64-PA, 64-PB ou 64-PD).
Breguet 763 "Provence": version du Breguet deux-ponts en version civile produit pour Air France. 12 appareils furent construits.
Breguet 764 : le premier appareil était le prototype du Breguet 761 modifié. Le projet a été abandonné.
Breguet 765 "Sahara" : version cargo pour l'Armée de l'Air française. 4 furent construits et immatriculés 64-PE, 64-PF, 64-PG et 64-PH.
Le Breguet 766 : il s'agissait d'un autre projet de construction d'une version réalisée pour le cas où le Royaume-Uni serait acheteur. Il aurait été équipé de quatre moteurs en étoile Bristol Hercules.
Le Breguet 767 : autre version non construite et qui aurait pu être équipée de turbopropulseurs anglais.
Nous avons utilisé une partie du texte sur les Breguet paru dans la revue amateur "les Dossiers de l’AFHA" n° 1 du 2ème trimestre 1973 (avec l'autorisation de l'auteur).

TABLEAU DE CARACTERISTIQUES DES DIFFERENTES VERSIONS
Moteur
G &RType inconnu
4 SNECMA 14-R-24

4 P & W R.2800 B31

4 P & W R.2800 CA-18
4 P & W R.2800 CB 16-CB 17
Puissance unitaire
1100 ch
1580 ch
2000 ch
2400 ch
2400 ch
Envergure
41,610 m
41,664 m
41,664 m
42,992 m
43,05 m
Longueur
25,50 m
28,700 m
28,700 m
28,947 m
28,947 m
Hauteur
9,500 m
9,530 m
9,530 m
10,228 m
10,228 m
Surface ailaire
178 m²
178, 7 m²
178, 7 m²
185,4 m²

185,4 m²

Voie du train
7,980 m
7,980 m
7,980 m
7,980 m

7,980 m

Poids à vide
14134 kg
22050 kg

32241 kg

Poids en charge
21500 kg
38000 kg

48000 kg, 51600 kg en surcharge
54000 kg
Vitesse de croisière
300 km/h
320 km/h à 3000 m

380 km/h à 3000 m
400 km/h à 3000 m
Rayon d'action

3810 km

2290 km
4000 km
Plafond

6000 m

6500 m

6500 m

Charges

107 passagers et 1 tonne de fret ou 59 pas. 6 à 8 t ou 14 à 16 tonnes de fret.
126 à 164 passagers ou 17 tonnes de fret
RETOUR