Le Grumman G-21 "Goose"est un avion amphibie bimoteur, conçu comme un petit appareil de transport civil à huit places.
Principalement utilisé pour le transport d'hommes d'affaires, son constructeur était : Grumman Aircraft Engi-neering Corp. (Etats-Unis).
En fait, en 1936, un groupe de riches résidents de Long Island approche Grumman pour commander un avion qu'ils pourraient utiliser pour rejoindre le terrain d'aviation de New-York City.
La réponse fut le type Grumman G-21 qui fut conçu comme un appareil amphi-bie de transport, pour pas-sagers et fret.
La construction de type "Grumman" était robuste donc entièrement métallique.
L'appareil était un monoplan à ailes hautes, équipé de deux moteurs Pratt & Whitney R- 985 Wasp Jr. neuf cylindres en étoile de 450 ch, refroidis par air.
Le fuselage servait aussi de coque et était équipé de manivelles pour la manœuvre du train d'atterrissage rétractable. Le premier vol du prototype a eu lieu le 29 mai 1937.
Par la suite, en temps de guerre, cet appareil amphibie bimoteur fut converti en appareil de liaison et de surveillance fluviale, côtière et maritime.
Ses possibilités de se poser aussi bien sur les terrains standards que sur l'eau le rendait parfaitement polyvalent.
La dénomination militaire était JRF-5. Il était bien sûr fabriqué aux Etats-Unis, également pour des besoins civils.
Le traité MDAP permet à l'Aéronautique navale d'être dotée de 12 appareils, livrés à l'escadrille 8.S en Indochine le 13 mars 1952. Cette dotation sera ensuite complétée par 5 autres JRF-5. Les JRF-5 remplacent les Sea Otter. Ils opèrent en Extrême-Orient pour effectuer des missions de surveillance fluviale, terrestre puis maritime.
Les appareils, modifiés à Cat-Laï, sont également utilisés pour des missions d'appui léger, de ravitaillement de postes isolés et d'EVASAN, notamment pour évacuer les blessés de Diên Bien Phû.
A la fin de la Guerre d'Indochine les aDDareils de la 8.S transitent avec 8 JRF-5 a bord du porte-avions La Fayette de Saïgon à Alger qu'elle rallie en juin 1956.
Quatre JRF-5 laissés à la disposition de la section de liaison d'Indochine rallieront l'Algérie par la suite.
La 8.S opère en Algérie de juin 1956à 1959,à partird'AIger et de Bône. A sa dissolution, six JRF-5 sont versés à la 27.F à Dakar. Un accident d'un appareil à Tambacounda, le 27 janvier 1961, entraîne le retrait du service des JRF-5, qui ne seront pas remplacés.
Les "Goose" étaient de bons hydravions, mais assez limités par le clapot et par la houle. En revanche, ils se révélaient être d'assez mauvais avions en version terrestre, le train d'atterrissage était étroit et fragile. Ils étaient sensibles au vent de travers et n'était pas équipés de freins de parking... Formations utilisatrices : 8.S (Indochine et Algérie), SL Indochine, 27.F (Dakar), SL Maroc.

Matériel de navigation et radionavigation :
Horizon artificiel, inclino-mètre, radiocompas SCR 269G en remplacement du gonio d'origine. Photo verticale et oblique avec l'appareil SFOM 53.

Jacques Moulin

Caractéristiques

Propulsion : 2 Prattet WhitneyR985de 450 CV entraînant 2 hélices Hamilton 23 E 50 type 30-235 bipales pas variable, sans mise en drapeau, 840 litres.
Equipage : pilote, mécanicien, radio + mitrailleur pour les missions d'appui en Indochine. 4 passagers.
Missions : surveillance fluviale (en Indochine), terrestre, maritime, liaisons opérationnelles, transport, EVASAN, reconnaissance armée et bombardement léger (en Indo- chine), reconnaissance photo.
Envergure: 14,93m - Longueur: 11,68m - Hauteur : 3,66 m - Surface portante : 375 m2 - Charge alaire : 106,9 kg/m2 - Masse à vide : 2 527 kg - Masse en charge : 3 273 kg - Vitesse maxi : 296 km/h - Vitesse ascensionnelle : 3 500 m en 30 m n - Tirant d'eau : 4 m - Autonomie : 4 h 30 (6 heures max.) -Plafond : 6 400 m - Rayon d'action: 380 km (1 300 km max)-

Retour