Hélicoptére BEL 47

En AFN, les premiers hélicoptères utilisés par l'armée de Terre furent, dès 1954, les Bell 47, un petit hélicoptère léger à 3 places, de fabrication américaine. A l'époque, la construction des hélicoptères français était dans une phase importante mais aucun appareil n'était encore disponible. Parallèlement à l'armée de Terre, l'armée de l'Air avait pour sa part également mis en service quelques Bell 47au sein d'escadrilles de liaison. Les troupes au sol découvrirent ces appareils lors de l'évacuation des blessés, qui était au début la plus importante de leurs missions. Sans ces évacuations, beaucoup n'auraient pas survécu, quand les moyens terrestres étaient impossibles à mettre en œuvre rapidement. Cet appareil fut donc sur tout utilisé pour les EVASAN (évacuation santaires) dans les zones isolées, ou difficilement accessibles.
Il fut utilisé par les trois armes (armée de l'Air, armée de Terre = ALAT (Aviation légére de l'armée de Terre), et Marine). Ces hélicoptères, légers et non armés, avaient deux conteneurs avec brancards pour le transport de blessés, couchés au-dessus des patins.
Les zones de décollage en campagne, nommées DZ, étaient habituellement simplement constituées par un rond avec une croix, souvent réalisée avec des pierres peintes en blanc.
Ce petit hélicoptère, mu par un moteur à pistons de 200 CV, n'avait pas la possibilité d'emporter une charge utile de plus de 435 kg (essence comprise). Il ne pouvait donc pas transporter plus de deux blessés, en plus du pilote, ou deux passagers assis, sur seulement 250 km (aller et retour). Il volait à une vitesse maximum de 125 km/heure mais souvent inférieure et variable en fonction du vent. L'hélicoptère Bell 47 fut d'abord mis en service dans des escadrilles de liaison. Le 29 avril 1955, le nombre de Bell fut augmenté et les Bell 47 furent regroupés dans l'escadrille d'hélicoptères légers n° 57, basée à Boufarik.
D'autres missions furent également effectuées par ces hélicoptères : liaison, observation, visite d'autorités, etc. Les combats et les opérations s'intensifiant, le nombre d'appareils fut encore augmenté. Mais ces hélicoptères, trop légers pour pouvoir échapper facilement au tir d'arme légère à partir du sol, furent progressivement remplacés par du matériel plus moderne et plus performant, dont notamment les SNCASE Alouette II.
Les Bell 47, retirés de première ligne, furent par la suite utilisés comme appareils d'entraînement
.

auteur Jacques Moulin Journal l'Ancien d'Algérie mars 2007

Retour