Le NC 856 A "Norvigie"

Le NC 856 était le descendant du NC 853, à l'origine un avion de tourisme qui était étudié et construit par la SNCAC (Société Nationale de Construction Aéronautique du Centre), basée à Bourges. Il fit son premier vo! le 12 mars 1949.
Après !a disparition de la SNCAC, une partie des fabrications furent reprises par la SNCAN (Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord).
Le premier prototype NC 856 était équipé d'un moteur Waiter-Minor de 105 ch. à 2500 T/mn, avec une hélice Merville en bois. Par la suite, des demandes furent faites par FALAT pour un avion de liaison et d'observation pour remplacer les Piper à bout de souffle. Il sembla que !e NC 856 pouvait convenir, et une nouvelle version fut lancée par SNCAN. Il s'agissait du NC 856A, version destinée à l'observation d'artillerie, baptisée "Norvigie", sur lequel le moteur Walter avait été remplacé par un moteur fabriqué par la société française SNECMA, qui avait repris les divers moteurs légers ou plus lourds construits par divers petits constructeurs. Ce fut un Régnier R4L04 de 147 ch., ou en variante un 4L08de160ch.
Ces moteurs SNECMA-Régnier R4L04 ou 4L08 étaient des 4 cylindres en ligne inversés de 147 ou 160 ch. (à 2400 t/mn), avec démarreur à inertie lancé par un moteur électrique ou par une manivelle. Les volets étaient actionnés par une commande manuelle à 5 crans. L'habitacle, très largement vitré, offrait deux places côte à côte avec double commandes et un siège arrière pour un passager ou un observateur. En outre, l'appareil était conçu pour pouvoir transporter un blessé couché à la place du passager arrière et aussi pour effectuer des missions photographiques verticales ou obliques.

Arrivé en 1953 dans l'ALOA (Aviation Légère d'Observation d'Artillerie, appelée à devenir l'Aviation Légère Armée de Terre "ALAT" en 1954), la totalité des 112 appareils construits seront affectés à ces unités. L'appareil était d'une construction classique, mais son aspect l'était moins. Bi dérive,aile haute à flèche inversée, l'appareii avait un champ de vision important sur presque 360 degrés. Visibilité qui laisse des bons souvenirs aux observateurs qui l'ont utilisé.
Une commande de 1950 autorisa l'achat de cent douze avions de ce type. Les 112 appareils furent livrés. entre février 1953 et juillet 1954 et furent répartis dans les diverses unités de l'ALAT, en France, en Allemagne et en AFN.
Mais à cause de ses nombreuses modifications, de sa construction d'une technique ancienne, de son moteur de faible puissance et également d'origine d'avant-guerre, il avait un rapport poids-puissance assez défavorable, une autonomie réduite et une certaine fragilité, principalement du train. Pour cela il fut surtout en AFN utilisé uniquement comme avion de liaison, très utile avec ses trois places, alors que les autres appareils n'étaient que biplaces et ne participèrent que très peu aux opérations.
Après la fin des opérations en 1962, certains appareils furent remotorisés avec des moteurs américains Lycoming et cédés à l'Armée de l'Air en 1963,comme avions de liaison. Les autres appareils restants seront utilisés par l'ALAT jusqu'en 1966. Plusieurs appareils (j'en ai trouvé au moins cinq) sont conservés, soit en présentation statique, soit en état de vol. Un "Norvigie" figure d'ailleurs en bonne place au musée de l'ALAT de Dax.

Jacques Moulin
Retour