Le Nord 1101 était un avion dérivé d'un appareil allemand construit en France pendant l’occupation, dans le but de soulager les usines allemandes écrasées par les bombes. Les Allemands avaient transféré, au début 1942, la construction du Messerschmitt Bf 108 ”Taifun” à la SNCAN à Méaulte (ancienne usine Potez), devenue, après la nationalisation, la SNCAN (Société Nationale de Constructions Aéronautique du Nord, qui devint Nord Aviation puisqu'elle était située dans le Nord de la France).
Cet appareil devint après guerre le Nord 1000, avec ses dérivés les 1001, 1002.
Dans les années 1943/44 les Allemands commandèrent à Nord Aviation, qui construisait déjà sous licence les Bf 108, deux prototypes du Messerschmitt Me208 dérivé du Bf 108 mais avec un train tricycle, et un moteur qui devait être plus puissant. En fait, ce fut le même moteur que celui qui équipait déjà les Bf 108 qui fut utilisé.
Il s’agissait un appareil assez moderne, avec son train d'atterrissage tricycle rétractable et son moteur à piston Argus As 10 d’une puissance de 240 ch.
Nord Aviation construisit donc dans les années 1943/44 les deux prototypes de ce Messerschmitt Me208 pour les Allemands. Un exemplaire de ce prototype existait toujours chez SNCAN après la Libération. Il fut baptisé Nord 1100 "Noralpha "
La SNCAN reprit alors la construction des avions allemands, encore sur les chaînes d’assemblage, mais avec des références Nord.
Les premiers furent équipés des moteurs Argus restant en stock mais le stock s'épuisa, les usines Argus ayant été détruites. Bien que certains moteurs de cette marque étaient construits par Renault, il y avait des problèmes d'approvisionnement. La solution fut alors trouvée avec l'utilisation du moteur Renault 60 utilisé sur les Caudron "Simoun" et "GoéIand", moteurs stockés en quantité dés avant la guerre et que l’occupant n'avait pas totalement utilisé.
Le moteur Argus fut donc remplacé pour les appareils en construction par un moteur Renault 6Q10 de 240 chevaux. Peu de temps après, le prototype fut également pourvu d’un quatrième siège.
Le nouvel appareil fut donc désigné "Nord 1100" Il sera rapidement appelé ”Noralpha” chez les civils et ”Ramier"chez les militaires. L'appareil équipé du moteur Renault 6010 fut modifié et amélioré et reçut la dénomination Nord 1101. La version avec le moteur Renault 6011 fut baptisée Nord 1102.
Les deux moteurs, absolument identiques, se distinguaient seulement par leur sens de rotation. Cela provenait du fait que le stock était destiné principalement au Caudron-Renault ”Goéland”, dont les deux moteurs tournaient en sens inverse, comme la majeure partie des bimoteurs français d'avant-guerre.
Les forces armées françaises baptisèrent ces appareils respectivement ”Ramier I” et "Ramier II”.
A partir de 1946, Nord Aviation produisit au total 200 appareils de ces deux modéles, qui furent utilisés par l'Armée de l'air et l'aéronautique Navale jusqu’en 1963.
Certains appareils sont encore en état de vol et sont toujours utilisés à l’heure actuelle, pilotés par des amateurs. Plusieurs sont conservés dans des musées, en France ainsi qu’en Allemagne.
Les " Noralpha-Ramier" sont décrits par leurs pilotes comme des avions rapides et précis, avec des commandes agréables et efficaces.
Une autre version était en fait la modification d’un Nord 1101 : le Nord 1104.
Il s’agissait d'une variante du "NoraIpha" qui fut essayée avec un moteur Potez 6Dba de 240 chevaux.
Plus tard, deux ”Ramier II" furent modifiés par la société SFERMA, sous la dénomination Sferma-Nord 1110 Nord Astazou et équipés d'une turbine Turbomeca de type "Astazou’ . Le premier essai en vol eut lieu en octobre 1959.
Les avions Nord 1101 et 1102 servirent beaucoup en AFN, principalement comme appareils de liaison rapide.

Jacques Moulin

Généalogie

Bf208 avion étudié par Messerschmitt deux prototypes construits par SNCAN.
Nord 1100 ”Noralpha " dénomination française donnée au Me 2080 moteur Argus.
Nord 1101 ”Ramier" : version à moteur Renault 6010 du Nord 1100.
Nord 1102 "Ramier": version à moteur Renault 6011 du Nord 1100.
Nord 1104 version avec moteur Potez 6D-ba de 240 chevaux (1 exemplaire).
Nord 1110: version équipée d’un turbopropulseur Turboméca Astazou 554 chevaux (2 exemplaires).
NB: Les ”Ramier" étaient des avions complètement différents des Nord 1000/1001/1002, dérivés eux, du Messerschmitt Bf108.

Caractéristiques Techniques des Nord 1101/1102 "Noralpha"

Type quadriplace de liaison et d'entraînement dérivé du Nord 1100. 205 exemplaires construits pour l'armée de l'air et l'aéronavale françaises et pour le marché civil. "Ramier” pour les militaires. Monoplan aile basse. Construction entièrement métallique
Motorisation: 1 Renault 6Q10 ou 6Q11 de 230 ch. Envergure :11,50m. Longueur: 8,84 m. Surface portante : 1240 m2. , Masse à vide : 1 948 kg. Masse totale : 1 604 kg. Vitesse : 304 km/h au niveau de la mer. Vitesse de croisière : 277 km/h .
Plafond: 5 900 m ; Autonomie: 1 365 km.

........Retour .........