Automitrailleuse Daimler Ferret

 




Au début de la guerre d'Algérie en 1954, il s'avère que le matériel de l'Armée française en service n'est pas très adapté aux nouvelles missions de « maintien de l'ordre ».
Les automitrailleuses Ford USM8 et M20de la Seconde Guerre mondiale sont vieillissantes, et pas prévues pour une guerre d'embuscades de convois.
Dans l'attente d'une AM française en étude chez Panhard, il faut, dans l'urgence, se tourner vers nos voisins britanniques pour trouver un blindé léger disponible correspondant à nos besoins en Algérie. L' armée française passe commande à Daimier Motor Company de 200 British Car Scout 4X4 RECCE type FV701 E Mk2 », véhicule blindé léger rapide, de conception moderne, conçu par Daimler en 1952 en améliorant le " Dingo Mkl " issu avec succès de la Seconde Guerre mondiale.
L'AM Ferret, nom anglais de notre petit mustélidé Furet, est construite sur un ensemble monocoque acier entièrement soudé comprenant trois compartiments, la conduite à l'avant, les postes de combats dans le centre, le moteur à l'arrière.
Les quatre roues motrices sont entraînées par un moteur Rolls Royce B60 6 cylindres en ligne à essence de 130 chevaux.
La suspension est entièrement indépendante avec ressort hélicoïdal et amortisseur hydraulique sur chaque roue. Les freins sont hydrauliques.
Daniel Millot, du 12" Régiment de Dragons Parachutistes, a piloté une AM Ferret en Algérie. Voici son commentaire : " il n'y pas de levier de vitesses, c'est une commande avec 5 vitesses à l'avant et 5 vitesses à l'arrière. On sélectionne les vitesses avec un petit levier à gauche du pilote et suivant que l'on monte au compte-tours, on appuie sur la vitesse souhaitée.
On obtient la marche arrière par un inverseur de la boite. Pour la conduite, la Ferret est munie de trois volets blindés, un de chaque côté et un à l'avant muni d'un miroir pour une meilleure visibilité en patrouille normale.
En action de combat, on conduit au périscope. La tourelle à commande manuelle a un couvercle de trappe muni d'un périscope gradué pour le tir à la mitrailleuse. Un projecteur éclairant à 200 mètres se trouve sur la tourelle. Deux grilles de désablage sont fixées à l'avant.
L'armement se compose de deux grenades fumigènes, deux grenades incendiaires six défensives et six grenades offensives.
Un canon de 75 sans recul fixé à droite sur le socle de la tourelle avec, sur les ailes arrières, deux caisses de deux obus. Une mitrailleuse AA52 avec 12 coffrets de 350 à 400 cartouches par bandes ». Daimier a produit 4 409 Ferret de 1952 à 1971. En Algérie, l'Armée française a utilisé les Daimier Ferret dans les unités suivantes : 1-RHR 9-RCR 12-Dragons, 13' Dragons, 18" Dragons et 20-BCR
Michel Duparet: midu21 @orange.fr

Caractéristiques techniques :Longueur : 3,7 m Largeur: 1,91 m Hauteur: 1,88m Blindage maximum : avant : 17 mm, arrière : 9 mm, latéral : 13 mm , Poids : 7 600 kg , Vitesse moyenne : 60 km/h ; maxi : 90 km/h Réservoir carburant : 95 litres d'essence, Autonomie : 300 km Electricité : génératrice 24 volts, deux batteries de 12 volts en série.










Retour