Le M3 Half-track

Le M3 Half-track ou véhicule blindé semi-chenillé fut couramment utilisé pendant la guerre d'Algérie.
Son origine remonte à l'année 1931, quand l'US Ordnance fit étudier et réaliser un premier véhicule inspiré des autochenilles Citroén Kégresse P17 rendus célébrés lors des expéditions en Afrique et en Asie. Pour mémoire, le système de la chenille souple fut inventé par l'ingénieur Français Kégresse en 1906, alors directeur du garage impérial du Tsar de Russie.
Kégresse améliora son système au cours des années suivantes et le mit au point à partir de 1919, à son retour en France, chez André Citroén.
Le système semi-chenille Kégresse est monté sur la Citroén Kégresse qui participe en 1925 a Ia Croisière noire (AIgérie-Madagascar) et en 1931 à la Croisiére jaune (de la Méditerranée à Pékin). Après différents prototypes améliorés les uns après les autres, ce sont les besoins matériels et techniques de la Seconde Guerre mondiale qui déterminent Ia finalité des Half-track que nous avons connus en Algérie.
En 1940, alors que prés de 70 modèles différents ont été proposés aux forces terrestres américaines, la décision se porte sur le modèle M3, qui commence à être produit la même année. Au cours de la Seconde Guerre mondiale quatre constructeurs ont produit des Half-track pour satisfaire les besoins du conflit. Différentes versions du M3 ont également été produites entre 1940 et 1944, notamment un modèle (nommé ACP) armé d'un canon antichar de 75 mm.
Bien que ces véhicules soient utilisés jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la production du Half-track M3 s'arrêta en 1944.
Au total, 45 044 Half-track de toutes versions sont produits de 1940 à 1945 dont ceux qui seront utilisés ultérieurement en Algérie. Le blindage avant du pare-brise est d'une épaisseur de 12,7 mm a 15,9 mm suivant les constructeurs. Les cotés du Half-track sont des plaques d'acier d'une épaisseur de 6,35 mm. Certains Half-track sont équipés à l'avant du véhicule d'un treuil Tulsa ayant une force de traction de 4 540 kg.
Le rouleau monté sur le pare-chocs avant de certains Half-track sert a aborder les obstacles tels que buttes de terre, fossés.
Le half-track peut transporter treize personnes. Deux rangées de cinq militaires à l'arrière et trois personnes, dont le conducteur, à l'avant.
Ses occupants reprochent le ciel ouvert ne les mettant pas à l'abri de projections de grenades.
Ses usages en Algérie sont principalement les ouvertures de routes pour convois et aussi grâce à son train arrière chenillé, ses capacités de remorquages et dépannages des véhicules en difficulté. Pour la guerre d'Algérie, le Half-track est le plus couramment armé d'une mitrailleuse lourde Browning M2 de calibre 50 (12,7 mm), sur pivot central et d'une mitrailleuse Browning de calibre 30 (Z62 mm) d'angle. Une particularité de l'équipement du Half-track ses deux réservoirs d'essence d'une capacité totale de 60 gallons (227 litres), situés à |'arrière au dessus des chenilles sont recouverts d'une composition en caoutchouc. Si un projectile perfore le réservoir, l'enveloppe en caoutchouc obstrue immédiatement le trou empêchant toute fuite de carburant. Ce véhicule ne nécessite pas d'aptitude spéciale à la conduite, un permis VL ou PL suffit.

Michel Duparet







Retour