Après l'importation de Grande-Bretagne dans les années 50 de l'automitrailleuse Daimier Ferret, l'Armée française se tourne vers Panhard, spécialisé dans ces fabrications de matériels, afin d'obtenir assez rapidement un véhicule équivalent pour évoluer sur le théâtre de la guerre d'Algérie.
Ce choix fut dicté par les impératifs suivants : des difficultés politiques, finan-cières et diplomatiques à employer les Daimier Ferret dans la guerre d'Algérie et le besoin ressenti d'utiliser en toute indépendance un véhicule militaire issu de notre production nationale.
Après consultation des 3 constructeurs français d'un blindé léger à roues, proche de l'automitrailleuse Daimier Ferret, seuls Berliet et Panhard répondent au cahier des charges du véhicule demandé en 1956.
La présence, avec succès en Algérie, de l'EBR Panhard ne pouvait que conforter l'Etat-Major de l'Armée française dans le choix du constructeur Panhard.
L'Etat-Major sélectionne en 1957 l'AML Panhard référence constructeur 245. V.AML (pour Auto ; Mitrailleuse Légère) doit être propulsée par 4 roues ; motrices. Elle doit également être légère pour être transportée par avion et être capable de se déplacer à 80 km/h sur routes carrossables, avec une autonomie de 500 km.
C'est en 1960 que Panhard démarre la production de VAML 60. La tourelle est équipée d'un mortier de 60 mm et de deux mitrailleuses de 7,5 mm ou d'une mitrail-leuse de 12,7 mm. Une tourelle, avec un canon de 90 mm en remplacement du mortier 60 mm à portée limitée, vient compléter en 1962 la gamme des PanhardAML.
L'équipage est de trois hommes, un conducteur en poste central à l'avant, deux hommes dans la tourelle : un chef de char et un tireur.
Le moteur, situé à l'arrière du véhicule, entraîne de façon permanente 4 roues motrices. Deux portes latérales donnent accès à l'intérieur de l'AML. Félix Fonteix, 1 ére classe conducteur d'une AML 60 au 12' Dragons, nous donne ces renseignements. Dix AML 60 sont arrivées en juillet 1961 à Mostaganem en provenance du 2e Hussards d'Orléans. La conduite correspondait à celle d'une automobile, 5 vitesses avant plus une marche arrière. Conduite souple et rapide, 70-80 km/h en tout-terrain et 100-110 km/h sur route.
A l'indépendance de l'Algérie en juillet 1962, les AML Panhard sont rapatriées avec leurs équipages au 2e Hussards à Orléans. Félix Fonteix n'a pas vu d'AML 90 en Algérie. Cette automitrailleuse Panhard est très appréciée à l'export où plus de 4 000 véhicules ont été livrés à ce jour.
Michel Duparet midu21@orange.fr

Caractéristiques techniques : Longueur : 5,110 m; Largeur : 1,97 m; Hauteur : 2,07 m ; Poids total au combat : 4,5 tonnes; Blindage: acier 8 -12 mm ; Moteur : Panhard 4HD 1 957 ce, 4 cylindres refroidis par air; Puissance : 90 ch à 4 700 tr/minute; Vitesse sur route : 90 km/h Consommation : 25 litres essence au 100 km; Réservoir carburant : 150 litres; Autonomie : 600 km; Armement : mortier de 60 mm chargement par la culasse. Le mortier de 60 mm est remplacé par un canon de 90 mm sur AML 90; Armement supplémentaire : deux mitrailleuses de 7,5mm ou une mitrailleuse de 12,7 mm.




Retour