Ward La France M1 A1

Encore un véhicule issu de la Seconde Guerre mondiale présent sur le conflit algérien.
Avec le WreckerDiamond-T969 commandé par l'US Ordnance Corps vers 1935, véhicule de dépannage moyen et avant le GMC CCKW 353 Lot 7 dès 1942, l'US Army a exprimé le besoin de posséder un véhicule de dépannage lourd encore mieux adapté pour lever et tracter les chars en difficulté.
Après un prototype 6X6 présenté par Ward La France, le constructeur Corbitt reçut en 1937 la première commande de 69 dépanneuses dénommées M1.
Ces véhicules étant alors construits à l'unité dans un mode artisanal, la fabrication en fut par la suite confiée aux firmes Ward La France et Kenworth qui mirent en place une méthode de fabrication industrialisée à la chaîne.
Les pièces les constituant sont interchangeables entre les véhicules des deux marques. Ce Wrecker comporte une flèche unique télescopique conçue par GarWood. C'est à la suite de nombreuses améliorations que le modèle M1 devint en mars 1944 le matériel standard définitif que nous connaissons aujourd'hui sous l'ap- pellation Truck, Wrecking, HeavyM1A1.
Ce Wrecker est motorisé | par un Continental 22R de ; 6 cylindres en ligne de ; 8 210 cc d'une puissance de 145cv à 2400tr/mn.
Ce moteur active par l'intermédiaire d'une boîte transfert les principales servitudes du Ward La France M1A1:
- la flèche de levage pivotante à 180°,
- le treuil avant GarWood de 9 tonnes
- le treuil arrière GarWood de 21 tonnes. Deux jambes de force avec vérins d'appui sont présentes de chaque cote du châssis derrière la cabine afin d'assurer une bonne stabilité lors du pivotement de la flèche.
Dans le cas d'une charge élevée, la flèche se trouve renforcée par deux jambes d'appui montées d'origine de chacun des côtés et situées au 4/5 de la flèche.
A l'avant se trouve un pare-chocs renforcé pour briser les arbres et autres obstacles.
Toujours dans le souci d'économie des tôles d'acier, comme pour les GMC, la cabine fermée est transformée en modèle torpédo bâché dans le modèle définitif M1A1.
En Algérie, ce Wrecker, lourd dépanneur de chars, est peu sollicité, on a seulement besoin de ses capacités surdimensionnèes lorsqu'il s'agit d'extraire un véhicule du fond d'un ravin, voire de soulever un avion abattu ou accidenté pour le déposer sur une remorque plateau.
On trouve encore de nos jours ce camion de dépannage employé dans le monde entier par des entreprises civiles.

Michel Duparet.

Caractéristiques techniques
Poids à vide: 14150kg. Poids en charge : 16000kg Longueur: 7,13m . Largeur : 2.50 m . Hauteur: 2,97m. Voie avant: 1,86m. Voie arrière : 2,08 m. Garde au sol : 0,30 m. Empattement : 4,60 m.
Moteur Continental.
Modèle :
R22. Cylindres : 6. Cylindrée : 8 210 cm3. Alésage : 114 mm. Course: 133mm. Puissance: 128cv. Type : Soupapes en tête.
Carburant : Essence, 378 litres dans deux réservoirs. Consommation :100 litres aux 100 km. Huile : 9,5 litres. Eau: 33 litres. Allumage : 12 volts par batterie. dynamo, bobine delco. Boite de vitesses : 5 avant, 1 arrière. Boite de transfert : à deux rapports. Freins par commande à air comprimé.
Grue GarWood modèle US6A Capacité maxi :7 250 kg. Treuil GarWood. Capacité avant :9 tonnes Capacité arrière : 22 tonnes

Pour les prochains n° de L'ancien d'Algérie, je recherche plus particulièrement des photos en situation en Algérie des matériels suivants : - camions Renault à moteur couche dit « fainéant »,- automitrailleuse anglaise Ferret. - toutes automitrailleuses Panhard (sauf EBRL) - les véhicules de surveillances des voies ferrées. - camion Willème. Vous pouvez m'adresser ces photos par mail. midu21@orange.fr
Indiquez vos coordonnées plus n° de téléphone. Si vous pouvez adresser ce message à vos copains présents en Algérie au cours de la période 1954/1964. Merci.

Retour